Tel : 01 69 39 21 05

La Podologie du Sport


images2

la chaussure

 

La course à pied

Sa prise en charge sera spécifique . Elle est liée à un geste  répété dans le temps faisant ressortir les défauts du corps.

L’examen déterminera les faiblesses et les douleurs spécifiques afin de les faire disparaître.

Les orthèses plantaires sont réalisées  afin de rééduquer et de positionner au mieux l’appui plantaire et limiter les stress répétés pathologiques .

Les semelles sont confectionnées en fonction  de vos chaussures de course.

Quelle type de chaussure adoptée?

LA FOULÉE

 

Le pied humain va s’adapter naturellement à votre poids, votre position statique  (station debout) ou dynamique  (course marche…) mais aussi ‘adapter au terrain sur lequel  vous êtes.

Le choix de la chaussure de sport a une grande importance sur la santé
de votre pied. 

Plusieurs modèles sont dédiés à chaque discipline…d’où la difficulté du choix.

Votre chaussure de sport doit maintenir votre pieds en le protégeant, mais aussi être adapté à votre morphologie . Elle doit respecter les formes de votre pied, être souple afin qu’elle respecte le déroulement  biomécanique de votre pieds.. La semelle doit être résistante mais pas surtout pas rigide.Elle doit tenir compte de la cambrure de votre pied également. N’oubliez pas de prendre en compte le gonflement de vos pieds avec la pointure.

N’hésitez pas a investir au bout d’une année si vous parcourez 500km par an au minimum. Au delà, la chaussure perd ses propriétés initiales et le risque de blessure peut augmenter. Si on pratique au moins trois fois par semaine, la durée de vie sera de 8 mois environ. Plus le modèle est léger et plus cette durée de vie sera diminuée.

Il faut absolument adapter les chaussures à votre type de foulée.

Si on se réfère aux statistiques existantes à ce jour, vous réalisez en moyenne 800 foulées par kilomètre. La perte d’alignement articulaire entrainera une sur-sollicitation de vos différentes articulations (chevilles, genoux, hanches).

  La foulée Universelle, Pronatrice ou Supinatrice

 

La foulée universelle / pronatrice normale

Une foulée universelle c’est lorsque le mouvement de pronation est normal. Au moment du contact initial du pied avec le sol, l’avant du pied pointe encore légèrement vers l’extérieur, d’où une pose sur le côté externe de la chaussure. Le mouvement continue et l’avant du pied se pose alors avec une force majoritairement concentrée au milieu de la chaussure.

La foulée pronatrice / sur-pronatrice

La foulée pronatrice est donc une foulée sur-pronatrice. L’attaque du pied au sol est toujours par l’extérieur, comme pour la foulée universelle. Mais le déroulé du pied se fait ensuite de manière plus marquée vers l’intérieur. La pression à l’avant du pied est principalement concentrée autour du gros orteil.

La foulée supinatrice / sous-pronatrice

La foulée supinatrice est donc une foulée sous-pronatrice. L’attaque du pied arrive sur l’extérieur mais le mouvement de la cheville est incomplet et ne ramène pas suffisamment le pied vers le centre pour un pose à plat. Le pied touche donc d’abord le sol par l’extérieur de la chaussure.

Le cas des hyper pronateurs et hyper supinateurs

S’il n’y a pas de foulée anormale, lorsqu’on part dans les extrêmes, il peut quand même y avoir un problème à corriger. L’hyper pronation par exemple est un extrême (la surpression côté gros orteil est très importante, le bord extérieur de la chaussure ne touche pas le sol et le pied est visiblement penché vers l’intérieur) et l’hyper-supinateur (la pronation est très incomplète et le déroulé du pied se fait penché sur l’extérieur).

En cas de blessures récurrentes Le podologue va analyser votre foulée et faire une semelle adaptée à votre besoin.

On considère que

– 50% des coureurs ont une foulée universelle (pronation normale)
– 40% des coureurs ont une foulée pronatrice
(sur-pronation)
– 10% des coureurs ont une foulée supinatrice
(sous-pronation)

 Plus explicite que les explications , il suffit d’examiner l’usure de la chaussure par rapport à votre foulée , c’est très significatif.

usure des chaussures selon le type de foulée

 

LA CHAUSSURE DE SPORT

 

Pour le choix de votre chaussure , privilégiez dans l’ordre : l’amorti, la stabilité et le confort.

Le poids du coureur

La fréquence d’entrainement

Le type de course et surtout le terrain

 

Chaussure traditionnelle,minimalisme où maximalisme

Une chaussure  minimaliste va solliciter plus franchement les chaînes musculaires et tendineuses.

Se trouvant sur-sollicitées, elles peuvent créer une inflammation (tendinite) et les os se fissurer (fracture de fatigue).

Il faut donc doser l’utilisation, tester des éducatifs, pourquoi pas courir sur gazon et progressivement aller sur bitume ou sentiers…

 

Une chaussure  maximaliste peut entraîner une perte de repère, d’information. Attention donc aux chutes, aux entorses.

On est plus haut, le centre de gravité se déplace… Prudence aussi sur l’instabilité ou les matières trop molles. Si le corps doit récupérer les mouvement, il travaille plus.

Il est difficile de s’y retrouver.

Si vous débutez préférez une chaussure universelle traditionnelle et vous évoluerez dans votre choix avec la pratique de votre sport.

Si on se réfère à l’étude randomisée publiée par le journal British Journal of Sport Medicine

on distingue:

  • Les deux groupes chaussés de minimalismes ont eu un risque accru de blessures par rapport au groupe de la chaussure neutre.
  • Les chaussures modérément minimalistes ont entrainé une proportion de blessures plus importante.
  • Les coureurs en chaussures très minimalistes ont signalé plus de douleur tibiale ou du mollet que les coureurs dans les deux autres groupes. En conclusion il n’y a pas de chaussure parfaite.
  • « Ce que les études démontreraient actuellement, c’est que plus la chaussure est minimaliste, plus elle accroît le stress du pied et du tendon d’Achille, mais moins elle engendre des risques de blessures aux genoux, aux hanches et au dos.
  • À l’inverse, la chaussure moderne maximaliste diminuerait le stress du pied et du tendon d’Achille, mais augmenterait les risques de douleur aux genoux, aux hanches et au dos »

 LES PATHOLOGIES DES SPORTIFS

 

Grandes pathologies sportives

  • A la hanche ou au bassin :

Les pubalgies
Tendinopathie, bursite ou tenobursite du moyen fessier

  • Au genou :
  • Le syndrome de l’essuie glace ou syndrome de friction de la bandelette de Maissiat (=ilio tibiale)
  • Syndrome rotulien ou fémoro-patellaire
  • Tendinite du tendon ou « ligament » rotulien
  • Tendinite de la patte d’oie
  • Le tennis leg
    Etc.
  • Région tibiale :

La périostite tibiale
Le Syndrome des loges
Tendinopathie ou tendinite d’Achille

  • Au pied et à la cheville :

Tendinopathie ou tendinite du tibial antérieur
Tendinopahie ou tendinite du tibial postérieur
Tendinopathie ou tendinite et bursite achilléenne
L’entorse latérale externe de la cheville
La talonnade
Tendinites et luxation des fibulaires

 

Lors d’une consultation , pensez à amener  vos chaussures de sport. Les
déformations  et usures de celles-ci sont révélatrices pour votre spécialiste et donneront une excellent reflet  du comportement du pied en dynamique . 

 

SPORT ROUND 3

LES PATHOLOGIES DU PIED DU SPORTIF 

Pour le pied du sportif, la majorité des blessures sont des microtraumatismes. Leur origine est multifactorielle.

 

Les blessures courantes des membres inférieurs chez le sportif

 

L’entorse de cheville :

entorse de la cheville

Traumatisme très fréquent, c’est une élongation des ligaments de la cheville, causée le plus souvent par un traumatisme indirect en varus
(vers l’extérieur) qui entraînent des lésions des ligaments externes de la cheville.

La tendinite d’Achille:

La tendinite d’Achille

Douleur inflammatoire au niveau du tendon d’Achille causée par l’activité sportive, la mauvaise paire de chaussure, la surcharge pondérale..

Le diagnostic est facile avec la réalisation d’une échographie musculo tendineuse

Soignée par le repos , le froid ,les massages profonds, des exercices de kinésithérapie

La reprise de la marche se fera progressivement avec le port d’une talonnette façonnée par votre podologue ,après avis médical.

La fasciite plantaire:

La fasciite plantaire

Lésion inflammatoire de l’aponévrose plantaire du pied causé par l’activité physique inadaptée ou trop brutale, une paire de running inadaptée ou une technique de marche ou de course non adapté à la morphologie du pied.

Une consultation chez votre podologue avec une prescription d’une semelle orthopédique adaptée est la solution.

Fracture de stress métatarsien (fracture de fatigue du pied):

Fracture de stress métatarsien (fracture de fatigue du pied)

La fracture de stress d’un métatarse survient lorsqu’une trop grande charge est appliquée sur le pied. Une augmentation rapide du volume d’entraînement en côte ou en vitesse, causant ainsi une surcharge sur le devant du pied, peut créer une fracture de stress. La douleur est précise, localisée sur le dessus du pied, souvent en ligne avec le troisième ou le quatrième orteil, et est très invalidante. (attention aux chaussures minimalistes)

Metatarsalgie (douleur sous l’avant-pied)

Metatarsalgie (douleur sous l’avant-pied)

La métatarsalgie désigne une douleur située sous le pied, au niveau du coussin graisseux, juste avant les orteils. L’appui répété ou inhabituel irrite ces structures. Une douleur en marchant se fera sentir pendant le déroulé du pied, principalement lors de l’appui sur l’avant-pied.

Fasciapathie plantaire (Fasciite, aponévrosite, épine de Lenoir)

Fasciapathie plantaire (Fasciite, aponévrosite, épine de Lenoir)

La fasciapathie plantaire, communément appelée fasciite, est une irritation du fascia situé sous le pied. Ce dernier se tend comme une corde entre le calcanéum (os du talon) et les orteils, et a un rôle de soutien à l’affaissement de l’arche plantaire. La douleur apparaît souvent graduellement. Elle peut être présente au matin sous forme de raideur et également augmenter avec de la course sur la pointe des pieds.

 

Hallux valgus (oignon du gros orteil)

Hallux valgus (oignon du gros orteil)

L’hallux valgus est une déformation du gros orteil (hallux) vers le deuxième orteil, c’est-à-dire vers l’extérieur (valgus). Les principales causes de cette déformation sont un traumatisme ancien de l’articulation du gros orteil, la génétique – pour laquelle on ne peut pas faire grand-chose –, et l’environnement restreignant qu’est la chaussure. En effet, les chaussures qui ne respectent pas la forme du pied ou qui sont trop courtes ou trop étroites confinent le gros orteil dans une position non souhaitable et facilitent l’apparition de cette déformation en valgus.

Les orthèses plantaires sont une option valable, le temps que vos structures retrouvent leur santé.

 

Fibrome périneural interdigital (névrome de Morton)

Fibrome périneural interdigital (névrome de Morton)

 

Des douleurs aiguës et ponctuelles de type brûlures, parfois associées à des engourdissements ou picotements, sont perçues à l’avant du pied. Le fibrome périneural interdigital, communément appelé névrome de Morton, est une inflammation et un épaississement d’un nerf particulier, irrité par la compression des os et ligaments adjacents. Le nerf interdigital affecté se situe la majorité du temps entre les os métatarsiens des troisième et quatrième orteils.

Syndrome du coussinet graisseux (talalgie)

Syndrome du coussinet graisseux (talalgie)

Le coussinet graisseux est un assemblage de cellules graisseuses circonscrites dans des petites alvéoles fibreuses. Cette structure anatomique a comme rôle de protéger l’os de votre talon, le calcanéum, de l’impact au sol. Ce coussinet « absorbant » peut s’irriter, se fragiliser et même s’amincir si un stress plus important qu’à l’habitude lui est imposé.

Entorse de la cheville

L’entorse de la cheville se caractérise par un gonflement rapide, de la taille d’une balle de golf, juste en avant de la malléole externe. Elle est à différencier de la fracture par deux tests cliniques : 1) vous arrivez à marcher cinq pas sur votre jambe atteinte; 2) la palpation de l’arrière de vos deux malléoles (les saillies de chaque côté de la cheville) et de la bosse sur le côté du pied (entre le petit orteil et le talon) n’est pas très douloureuse.

 

tous les sports

Causes intrinsèques

Selon l’âge du sportif, l’appareil locomoteur apparaît comme plus à risque.

Chez les ados:

Ce sont les os ici qui sont les plus sensibles, (croissance), et forment un structure mois solide que celle l’os adulte.

Chez les seniors:

Déminéralisation de l’os (fracture), problèmes mécaniques du cartilage (hallux rigidus), des ligaments et des
tendons (tendinopathies).

 

Causes extrinsèques

Cela correspond à la qualité de l’entraînement, à l’échauffement qui doit rester une phase obligatoire pour débuter une activité physique.

Le sportif pratiquant qu’une séance par semaine risque de faire une séance trop intense, qui sera source de blessures.

                                  « L’ancien sportif » va surestimer ses capacités physiques.

Les Soins

 

Votre podologue fera un examen clinique de vos pieds:

 en décharge : (vos pieds ne touchent pas le sol) un bilan dermatologique, articulaire, musculaire et vasculaire sera réalisé.

en charge: (statique et dynamique)

 A l’aide d’un podoscope, un scanner numérique pour mieux évaluer vos appuis plantaires. 

 

Description Anatomique des Muscles et Tendons des jambes et des pieds en 3D

 

  Organisation et fonctions musculaires du pied

 

          L’université de lyon présente  des vidéos en animation 3D destinées à
youtube bleu     comprendre très simplement l’anatomie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous

Adresse

 9 Rue Philisbourg

Résidence la Fontaine de Montamartel

91800 BRUNOY


Tel.01.69.39.21.05



Consultations sur RDV uniquement

au cabinet et à domicile

du lundi au samedi de    

 09H00 à 20H00 


Transports

Les horaires de train


le stationnement


Les horaires de bus



Géolocalisation

Les Podologues


Donnez votre avis

Les Avis
S . Sociale

 L'assurance maladie

Le diabète et l'assurance maladie

   

Diabète

Remboursement pour personnes diabétiques de grade 2 et 3. (grade de risque podologique) : 

27 euros par séance (Remboursement S.Sociale) 

4 séances par an en Grade 2 

6 séances par an en Grade 3

Contact

Info Covid19

Aides

 

Autres liens

La santé du pied