CATHERINE MARTIN DESFARGES            –  CABINET DE PODOLOGIE  –        TEL: 01 69 39 21 05

LE  DIABETE

Le diabète est une maladie chronique due au fait que l’organisme ne produit plus ou pas assez d’insuline, ou au fait que les cellules de l’organisme ne réagissent plus suffisamment à l’insuline. Produite par le pancréas, l’insuline est une hormone qui aide l’organisme à faire parvenir le glucose sanguin dans les cellules du corps.

    Les différents types de diabète selon la classification de l’OMS

Diabète insulinodépendant (type I)

Diabète non-insulinodépendant (type II) obèse

Diabète non-insulinodépendant (type II) non-obèse

Diabètes secondaires

Diabète gestationnel

Diabète MODY (Maturity Onset Diabetes of the Young)


    Les facteurs favorisants du diabète

Âge + de 40 ans

Surcharge pondérale

Facteurs héréditaires

Facteurs familiaux

Facteurs viraux

Tension artérielle élevée

Grossesse

  L’hyperglycémie chronique (excès de sucre dans le glucose dans le sang pendant des mois et des années) est le principal facteur des complications secondaires du diabète. Parmi les complications « classiques », la maladie du pied diabétique n’est malheureusement pas encore suffisamment connue alors qu’il s’agit d’un problème fréquent qui peut être grave s’il n’est pas pris en charge rapidement et correctement.

Le pied du patient diabétique est une partie de son corps où plusieurs complications du diabète peuvent avoir des effets directs et cumulés.

   L’atteinte des fibres nerveuses (polynévrite) va causer :

une modification de la forme des pieds : pieds plats avec orteils en marteau (griffes), hallux valgus, pied de Charcot. Ces déformations vont entraîner des points de pressions anormaux avec callosités à la plante du pied et des lésions de frottement au niveau des orteils.

Une diminution de la sensibilité au niveau des pieds de telle sorte qu’un patient diabétique pourrait se blesser (lors d’une marche pieds-nus ou avec des chaussures inadéquates) ou se brûler (bain chaud, bouillotte, couverture chauffante, …). Une callosité ou une lésion de friction sont donc des signes d’alerte importants mais souvent banalisés parce qu’il n’y a pas de douleur. Ces lésions et callosités pourraient évoluer vers un véritable ulcère (mal perforant plantaire ou ulcère de friction) qui risque de s’infecter et d’entraîner une infection des os du pied (ostéite).

   L’atteinte des artères (artérite) provoque une moins bonne vascularisation des pieds et peut causer :

l’apparition de lésions classiques d’artérite : d’abord ischémie (aspect bleu-violet d’une partie du pied et/ou des orteils)

 puis gangrène (lésion noirâtre).

le retard de cicatrisation de certaines plaies ou lésions chez un patient avec atteinte d’artérite importante.

    Ces lésions d’artérite (y compris la gangrène) peuvent être non-douloureuses chez certains diabétiques parce qu’ils sont également atteints d’une polynévrite pouvant supprimer toute sensation au niveau du pied.


    Le risque de lésion du pied est important chez un patient diabétique s’il présente un des critères suivants :

Grand âge ou longue durée du diabète

Antécédents d’ulcère ou de lésion du pied

Signes cliniques de neuropathie et/ou d’insuffisance vasculaire

Présence d’une rétinopathie ou d’une néphropathie

Mauvais soins du pied

                    Comment prévenir l’amputation chez le diabétique

Équilibre du diabète

Éducation des patients à risques

Traitement immédiat des plaies et prévention des récidives

   L’hygiène des pieds 

Laver les pieds chaque jour, dont 2x par semaine avec Isobetadine® Savon Germicide

Contrôler la température de l’eau avec la main ou avec un thermomètre (36-37°C)

Éviter les bains de pieds trop longs (> 5 min.)

Bien sécher les pieds notamment entre les orteils

Changer de chaussettes tous les jours, préférer les chaussettes en laine ou coton sans couture

Aérer les chaussures

  La surveillance de vos pieds doit  :

Être quotidienne

Être minutieuse (mettre ses lunettes, utiliser un miroir ou se faire aider)

Être complète (plante des pieds, dos des pieds, espaces interdigitaux, ongles) où l’on recherche les lésions, les callosités, les fissures, les mycoses, les modifications de coloration.

  Les traitements préventifs :

Réduire les callosités et durillons à l’aide d’une pierre ponce. Ne jamais utiliser des ciseaux ni de lame

Appliquer quotidiennement une crème grasse (excepté entre les orteils) afin de prévenir les callosités et les fissures

Afin d’éviter les ongles incarnés, couper les ongles au carré avec des ciseaux à bout rond

Limer les ongles avec une lime en carton

Consulter un podologue pour traiter les cors, durillons, oeil-de-perdrix, ongle incarné,…

  Eviter les traumatismes 

Pas de chaussures ouvertes

Inspecter systématiquement avec la main l’intérieur de la chaussure avant de l’enfiler

Éviter la « chirurgie maison » : prohiber l’auto-traitement par instrument inadaptés et dangereux.

Ne jamais marcher « pieds nus »

Ne pas utiliser du matériel chauffant à proximité des pieds (bouillotte,  radiateur, …)

  Consulter votre Podologue

   Selon les problèmes rencontrés, le podologue pourra faire usage d’un ensemble de techniques adapté.

Adresse

 9 Rue Philisbourg

Résidence la Fontaine de Montamartel

91800 BRUNOY

TEL : 01 69 39 21 05


Les liens Utiles



Geolocalistion

Lien vers Google Maps

Diabète

Remboursement pour les personnes diabétiques de grade 2 et 3. (grade de risque podologique) : 27 euros par séance (Remboursement S.Sociale) 

  4 séances par an en Grade 2 . 

6 séances par an en Grade 3.

Les Podologues

Catherine MARTIN DESFARGES

    Justine MOREL


TEL : 01 69 39 21 05

Consultations sur RDV uniquement

au cabinet et à domicile

du lundi au samedi de              09H00 à 20H00 


Transports-Parkings

lien vers le site Francilien.com  Gare de BRUNOY  

L'entrée du cabinet est situé  face au Théâtre.

 Parking Théâtre ,Gare...

 Gare de BRUNOY